Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un monde meilleur: citations

Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien
(Edmund Burke, homme politique et philosophe irlandais du XVIIIème siècle).

 

La politique, c'est l'art de rendre possible ce qui est nécessaire
(Jacques Chirac, phrase de campagne lors de la présidentielle de 1995).

 

Ma génération a bâti les murs de l'UE; votre génération devra en décorer l'intérieur
(François Mitterrand, à Henri Emmanuelli, à l'occasion d'un entretien en tête-à-tête).

 

Dans les pyramides du pouvoir, les ovaires c'est comme l'oxygène: ça se raréfie avec l'altitude
(Isabelle Alonso, ancienne présidente des Chiennes de garde, mouvement féministe).

 

“A une juste guerre, préférons une injuste paix” (Samuel Butler)

 

“Les guerres surviennent toujours entre deux Etats de paix. Alors, supprimons la paix et nous n'aurons plus de guerre
(
Almanach de l'Os à moelle, pensée du 17 octobre 1980)

“C'est dans son coeur qu'il faut construire la paix” (Dalaï-Lama)

“Il n'y aura pas de paix sur cette planète tant que les droits de l'homme seront violés en quelque partie du monde que ce soit”
(
René Cassin, in "Déclaration universelle des Droits de l'Homme", 1948)

“Il est plus facile de
faire la guerre que la paix” (
G. Clemenceau, Discours de paix, 1919)

“Il n'y a jamais eu de bonne guerre ni de mauvaise paix” (Benjamin Franklin, Lettre à John Quincy, 1783)

“Deux coqs vivaient en paix: une poule survint,-Et voilà la guerre allumée”
(
Jean de La Fontaine, Fables "les Deux Coqs")

“On ne fait la guerre que pour faire enfin la paix” (Dictionnaire Le Littré)

“La paix, c'est de la
guerre ailleurs”
(
Jacques Prévert)

“S'irriter d'un reproche, c'est reconnaître qu'on l'a mérité” (Tacite, historien romain des Ier et IIème siècles après JC)

Petite présentation du blog... et de son auteur

Nouvelle DonneDe 2005 à 2012, j'ai tenu un blog intitué Jes6 ("Justice, Equité, Solidarité, pour une VIème République"), réagissant aux faits d'actualité et aux décisions de la présidence Sarkozy.

Homme de gauche, l'élection de François Hollande a été une bonne nouvelle, l'ouverture d'une nouvelle phase...

Mais, mon métier m'a éloigné de la blogosphère.

Déçu par la politique menée, mon militantisme socialiste s'est petit à petit éteint. Fin 2013, la création d'un nouveau parti, Nouvelle Donne, a rallumé la flamme d'un citoyen qui perdait son optimisme. Alors que 2014 est une année électorale, qui s'annonce donc passionnante sur le plan politique, j'espère reprendre le chemin de mon clavier pour alimenter un blog auquel je veux donner un nouveau souffle !

 
Né en Picardie en 1986, j'ai grandi, étudié et travaille toujours dans cette région: je suis aujourd'hui professeur d'Histoire-géographie dans un collège de l'Aisne et mon métier est ma passion ! La politique, qui permet aux uns de s'investir pour changer la vie des autres, m'attire depuis le plus jeune âge.

De 2006 à 2009, j'ai fait partie de la première fournée de CRJ (Conseillers Régionaux Jeunes) élue au suffrage direct par les jeunes de 16 à 25 ans de ma région: ce mandat de trois ans m'a donné l'expérience du travail d'équipe et l'opportunité de contribuer à des projets concrets.

 

De 2006 à 2010, j'ai été militant au PS, participant à la campagne présidentielle de Ségolène Royal puis aux municipales de 2008 au cours desquelles je fus, moi-même, candidat sur une liste d'opposition au maire sortant. A quelques voix, j'aurais pu être conseiller municipal !

Ecologiste convaincu, je me décris volontiers comme progressiste et humaniste: changer le monde, changer l'Europe, changer la France. Les défis sont nombreux. Placer l'homme au coeur d'un système gangréné par l'argent et les puissances hors-sol anti-démocratiques, quel défi !

 

La renaissance de mon blog n'est pas une rupture: dans la colonne de droite, vous pouvez accéder à mes "Archives Jes6" (où je souhaite garder la trace de ces pages de propositions Oiseau-bleu-de-Magritteque j'ai rédigé pendant ces années) ansi qu'aux principales communautés auxquelles je continuerai de contribuer, qu'il s'agisse de "Réformer la France", "La voix des Européens" ou "Pour un monde meilleur" que j'ai créé avec l'ambition d'en faire une plate-forme utopique où puissent s'exprimer les rêves les plus fous d'un monde pacifié, démocratisé et équitable des blogueurs optimistes.

 

Sur "AurelR le citoyen", je vous souhaite de bons moments de lecture.

N'hésitez pas à publier vos commentaires, à me suivre via la newsletter du blog, ainsi que les réseaux sociaux (notamment sur Twitter: @AurelienRoyer86 et les hashtags #reprendrelamain, #bonsenscitoyen, #mondemeilleur), ou à me contacter par mail (en attendant de la renouveler): contact@jes6-leblog.eu

9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 08:14

L'école est pour moi ce que la potion magique est à Obélix: je suis tombé dedans depuis que je suis petit. En effet, depuis mon entrée en maternelle à l'âge de 3 ans, je ne l'ai jamais quitté: école primaire, collège, lycée, faculté en tant qu'élèves; puis, lycée et collège en tant que professuer... Ma vie se résume à cette école de la République qui permet, notamment via les bourses auxquelles j'ai eu droit toute ma vie, aux enfants issus de familles modestes de réussir leur vie ! Or, après cinq années difficiles (devenu professeur à l'été 2007, je n'ai connu que l'école sous l'ère Sarkozy, une ère de suppressions de postes et de réformes contestables), la nouvelle équipe au pouvoir ambitionne de refonder l'Ecole. Dans sa lettre aux enseignants, le ministre Vincent Peillon fixait le cap voulu par le chef de l'Etat, listait les domaines prioritaires de son action (et de la future loi prévue pour l'automne), sans entrer dans le détail de mesures pour lesquelles il attend la contribution des Internautes.

 

Soucieux de contribuer à ce débat, voici le résumé des propositions (parfois remaniées) que j'avance depuis la création du blog:

1- Une refonte des rythmes scolaires (avec une montée en puissance de l'école primaire au lycée): limitation du nombre d'heures journalières (5 heures en primaire, 6 heures au collège, 7 heures au lycée) avec une pause-déjeune d'au moins une heure pour tous; cinq jours de travail par semaine avec, pour l'école primaire et le collège, dominante d'activités intellectuelles le matin et d'activités manuelles, sportives et artistiques l'après-midi; alternance de cinq semaines de cours et d'une semaine de vacances; suppression des trois trimestres pour les remplacer par deux semestres; maximum de six semaines de congés en été avec départ en vacances aux alentours du 14 Juillet.

2- Une redéfinition de la période de scolarité obligatoire et, en parallèle, la fin du collège unique. Ma proposition-phare consiste à passer d'une scolarité obligatoire de 6 à 16 ans à une scolarité obligatoire de la grande section de maternelle (qui prépare au CP) à l'obtention du premier diplôme (Brevet ou équivalent), sans conditions d'âge. Dans le même temps, l'ambition que chaque élève atteigne un certain niveau de compétences minimales serait maintenue... même si les élèves ne seraient plus contraints de passer le même Brevet. Des procédures d'orientation précoce vers des dispositifs de pré-apprentissage, mêlant cours théoriques dans les matières fondamentales et cours pratiques pour l'acquisition de savoir-faire en vue d'une formation professionnelle, seraient renforcées. Ainsi, un élève à qui le collège ne convient pas pourrait, dès la fin de 5ème, être dirigé vers des structures au sein desquelles il continuera de suivre une scolarité généraliste (au terme de laquelle il passera un Brevet adadpté, mesurant ses compétences), associée à des pratiques professionnalisantes susceptibles de le motiver !

 

3- Une école qui instruit d'abord, mais qui éduque aussi en prenant en charge les élèves du matin au soir, sans les cantonner aux activités "traditionnelles". Même si le rôle de l'Ecole consiste, d'abord et avant tout, à donner aux élèves des connaissances, des capacités, des compétences, des savoir-faire qui leur serviront toute leur vie, elle peut aussi avoir un rôle social qu'il serait mauvais de négliger. Parce que certains parents, salariés, ne peuvent pas toujours récupérer leurs enfants aux horaires "habituels". Parce que d'autres parents n'effectuent pas, à la maison, ce rôle éducatif essentiel. Parce qu'il existe des situations où commençant plus tard le matin ou finissant plus tôt le soir, des enfants sont laissés seuls, parfois "traînant" dans les rues jusqu'au retour des parents. L'école doit pouvoir (mais, il n'y a là rien d'obligatoire):

- Accueillir les élèves une heure avant les cours (disons à partir de 7h30 quand les cours commencent à 8h30) pour un moment de détente et de petit-déjeuner équilibré (dans le cadre d'un renforcement de l'éducation à la santé);

- Accueillir les élèves deux heures après les cours (disons jusqu'à 18h quand les cours finissent à 16h) pour une aide aux devoirs, des cours de soutien, la participation à un club (pas forcément sportif, d'ailleurs) afin de décompresser et de mieux préparer le lendemain, quand le suivi n'existe pas à la maison.

 

4- Renforcer la maîtrise des fondamentaux et d'une langue vivante étrangère vont de pair: l'une de mes principales propositions, en matière de langue vivante, consiste à supprimer l'obligation d'en pratiquer deux au collège ! Malgré les "protestations" de certains de mes lecteurs, je reste attaché à MON constat: la plupart des élèves ne maîtrisant déjà pas assez bien le français pour en comprendre une autre, je préfère qu'ils bénéficient d'un apprentissage intensif d'une seule langue vivante plutôt que de mal en parler deux ! Ce qui n'interdit pas, pour les élèves qui le choisiraient, d'en pratiquer une seconde, dans le cadre d'une option accessible à partir de la 4ème !

5- Le même principe peut également s'appliquer aux arts: à la fois en tant que fils d'une professeure de musique et comme professeur principal d'une classe qui, cette année, prenait les cours d'arts (musique et arts plastiques) parfois pour des moments de détente, où tout serait permis, je crois qu'une revalorisation de ces matières est nécessaire. Et, pour cela, la proposition que j'avance depuis plusieurs années reste d'actualité: comme les langues, plutôt que d'imposer une heure de musique et une heure d'arts plastiques à tous les élèves chaque semaine, pourquoi ne pas envisager qu'ils n'en effectuent qu'une des deux, selon leur choix, à raison de 2h par semaine? On pourrait imaginer, en classes de 6ème et 5ème, deux heures de musique OU d'arts plastiques par semaine au cours de 1er semestre, puis deux heures de l'autre discipline au 2nd semestre. Puis, à partir de la 4ème, l'élève choisit celle des deux qu'il préfère pour en faire une pratique plus aboutie. Deux avantages: les enseignants pourraient ne plus se limiter à une heure hebdomadaire (qui s'avère souvent trop courte) tout en ayant, face à eux, des élèves motivés par l'art qu'ils auraient choisi !

 

Pour finir, j'entends traduire ces propositions générales à travers un schéma du nouveau "système éducatif" qui en découlerait:

A) Durant la scolarité obligatoire, trois "cycles" se succèderaient:

* le premier dit "des apprentissages fondamentaux" (de la Grande section au CE2 inclus, maximum de 5h par jour... avec beaucoup de français, de maths, d'histoire-géo, de sciences);

* le second dit "de découverte" (du CM1 à la 5ème incluse, maximum de 6h par jour... maintien des fondamentaux avec initiation aux sports, aux arts, à une seule langue vivante étrangère - anglais, allemand, espagnol, italien... - avec renforcement du nombre d'heures de pratique et création de groupes de niveau pour suivre le rythme de chacun);

* le troisième dit "d'orientation" (classes de 4ème et 3ème, maximum 6h30 par jour... avec choix d'une option obligatoire: 2ème langue, latin/grec, arts renforcés, découverte des métiers; clubs type "archéologie", "éducation à l'environnement", "scrabble"...).

B) A la fin de cette scolarité, l'élève passe donc le Brevet des collèges qui sanctionne la maîtrise des savoirs fondamentaux et du Socle commun.

 

Voilà pour l'essentiel. Il reste sans doute d'autres aspects à traiter... comme, par exemple, une sérieuse évocation de la place de la pratique sportive au sein de l'Ecole (voire, en dehors). Mais, je souhaite y consacrer un article spécifique que je publierai demain... En attendant, bonne journée à tous !

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelien Royer - dans Si j'étais...
commenter cet article

commentaires