Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un monde meilleur: citations

Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien
(Edmund Burke, homme politique et philosophe irlandais du XVIIIème siècle).

 

La politique, c'est l'art de rendre possible ce qui est nécessaire
(Jacques Chirac, phrase de campagne lors de la présidentielle de 1995).

 

Ma génération a bâti les murs de l'UE; votre génération devra en décorer l'intérieur
(François Mitterrand, à Henri Emmanuelli, à l'occasion d'un entretien en tête-à-tête).

 

Dans les pyramides du pouvoir, les ovaires c'est comme l'oxygène: ça se raréfie avec l'altitude
(Isabelle Alonso, ancienne présidente des Chiennes de garde, mouvement féministe).

 

“A une juste guerre, préférons une injuste paix” (Samuel Butler)

 

“Les guerres surviennent toujours entre deux Etats de paix. Alors, supprimons la paix et nous n'aurons plus de guerre
(
Almanach de l'Os à moelle, pensée du 17 octobre 1980)

“C'est dans son coeur qu'il faut construire la paix” (Dalaï-Lama)

“Il n'y aura pas de paix sur cette planète tant que les droits de l'homme seront violés en quelque partie du monde que ce soit”
(
René Cassin, in "Déclaration universelle des Droits de l'Homme", 1948)

“Il est plus facile de
faire la guerre que la paix” (
G. Clemenceau, Discours de paix, 1919)

“Il n'y a jamais eu de bonne guerre ni de mauvaise paix” (Benjamin Franklin, Lettre à John Quincy, 1783)

“Deux coqs vivaient en paix: une poule survint,-Et voilà la guerre allumée”
(
Jean de La Fontaine, Fables "les Deux Coqs")

“On ne fait la guerre que pour faire enfin la paix” (Dictionnaire Le Littré)

“La paix, c'est de la
guerre ailleurs”
(
Jacques Prévert)

“S'irriter d'un reproche, c'est reconnaître qu'on l'a mérité” (Tacite, historien romain des Ier et IIème siècles après JC)

Petite présentation du blog... et de son auteur

Nouvelle DonneDe 2005 à 2012, j'ai tenu un blog intitué Jes6 ("Justice, Equité, Solidarité, pour une VIème République"), réagissant aux faits d'actualité et aux décisions de la présidence Sarkozy.

Homme de gauche, l'élection de François Hollande a été une bonne nouvelle, l'ouverture d'une nouvelle phase...

Mais, mon métier m'a éloigné de la blogosphère.

Déçu par la politique menée, mon militantisme socialiste s'est petit à petit éteint. Fin 2013, la création d'un nouveau parti, Nouvelle Donne, a rallumé la flamme d'un citoyen qui perdait son optimisme. Alors que 2014 est une année électorale, qui s'annonce donc passionnante sur le plan politique, j'espère reprendre le chemin de mon clavier pour alimenter un blog auquel je veux donner un nouveau souffle !

 
Né en Picardie en 1986, j'ai grandi, étudié et travaille toujours dans cette région: je suis aujourd'hui professeur d'Histoire-géographie dans un collège de l'Aisne et mon métier est ma passion ! La politique, qui permet aux uns de s'investir pour changer la vie des autres, m'attire depuis le plus jeune âge.

De 2006 à 2009, j'ai fait partie de la première fournée de CRJ (Conseillers Régionaux Jeunes) élue au suffrage direct par les jeunes de 16 à 25 ans de ma région: ce mandat de trois ans m'a donné l'expérience du travail d'équipe et l'opportunité de contribuer à des projets concrets.

 

De 2006 à 2010, j'ai été militant au PS, participant à la campagne présidentielle de Ségolène Royal puis aux municipales de 2008 au cours desquelles je fus, moi-même, candidat sur une liste d'opposition au maire sortant. A quelques voix, j'aurais pu être conseiller municipal !

Ecologiste convaincu, je me décris volontiers comme progressiste et humaniste: changer le monde, changer l'Europe, changer la France. Les défis sont nombreux. Placer l'homme au coeur d'un système gangréné par l'argent et les puissances hors-sol anti-démocratiques, quel défi !

 

La renaissance de mon blog n'est pas une rupture: dans la colonne de droite, vous pouvez accéder à mes "Archives Jes6" (où je souhaite garder la trace de ces pages de propositions Oiseau-bleu-de-Magritteque j'ai rédigé pendant ces années) ansi qu'aux principales communautés auxquelles je continuerai de contribuer, qu'il s'agisse de "Réformer la France", "La voix des Européens" ou "Pour un monde meilleur" que j'ai créé avec l'ambition d'en faire une plate-forme utopique où puissent s'exprimer les rêves les plus fous d'un monde pacifié, démocratisé et équitable des blogueurs optimistes.

 

Sur "AurelR le citoyen", je vous souhaite de bons moments de lecture.

N'hésitez pas à publier vos commentaires, à me suivre via la newsletter du blog, ainsi que les réseaux sociaux (notamment sur Twitter: @AurelienRoyer86 et les hashtags #reprendrelamain, #bonsenscitoyen, #mondemeilleur), ou à me contacter par mail (en attendant de la renouveler): contact@jes6-leblog.eu

11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 10:12

Vendredi 11 novembre 2011. J'entame la rédaction de cet article: il est 11h12... Certes, le ciel n'est pas très engageant: la brume épaisse assombrit l'atmosphère mais, à cette période de l'année en Picardie, rien de surprenant... Ce qui m'étonne, c'est que ma maison est encore debout. Que mon jardin n'est pas dévasté. Qu'il n'y a pas trace d'une quelconque fin du monde. D'autant que les chaînes d'info en continu ou les radios ne parlent pas de cette catastrophe naturelle, attendue par les superstitieux le 11.11.11 à 11h11, et qui aurait pu engloutir l'humanité. Il leur faudra attendre le 12.12.12 à 12h12 (avant-dernière occasion avant l'Apocalypse annoncée du 21 décembre 2012) car, en 2013, cet alignement de chiffres identiques dans une même date ne pourra pas se reproduire (13.13.13 est impossible !). Bref, la fin du monde serait-elle une arnaque?...

 

Oui ! Et ce n'est pas la seule. Car, ce monde financiarisé dominé par l'argent et l'intérêt particulier des agences de notation et des marchés, n'est pas prêt de s'écrouler ! "L'UE, je n'y crois pas: les dirigeants de Bruxelles impose à tous les pays, les uns après les autres, des solutions économiques qui ne fonctionnent pas. Pire: des solutions qui aggravent encore la situation. Voyez nos amis grecs !". Qui parle? Un dangereux gauchiste? Non, un jeune étudiant italien en économie (il sait donc de quoi il parle), observant la cure d'austérité que son chef de gouvernement (Berlusconi, pour encore quelques semaines) fait subir à son peuple. Ce jeune homme, interviewé par France 2 avant-hier, campe dans les jardins de son université... Il fait partie de cette nouvelle génération diplômée, intéressée par la politique, à qui le mot "Europe" signifiait encore fraternité, échanges et diversité. Il fait partie de cette nouvelle génération déboussolée qui ne sait plus comment agir: aller voter (comme certains artistes essaient d'y inciter les jeunes de nos banlieues)? Manifester, dans la durée, avec le mouvement des indignés qui n'a plus foi dans ces hommes et femmes politiques qui monopolisent les pouvoirs? Trouver un boulot, et se moquer du reste?

 

La grande force de ce mouvement planétaire des indignés, c'est de jouer collectif et d'essayer de résister sans se décourager. Face à l'ultra-libéralisme, appliqué sans retenue dans les pays endettés (les pays soi-disants riches), le risque était grand d'une fragmentation de la population, d'un chacun pour soi généralisé... Et en face? Que font les gouvernements pour résister à la loi du marché? Que fait la France pour garder son triple AAA (qu'elle aurait d'ailleurs déjà perdu, d'après l'expert en chef Jacques Attali)? Elle concote un énième plan de rigueur, avec des économies de bouts de chandelle, ministère par ministère. En août, quelques milliards de trouvés. En novembre, rebelote... Et voilà que cette méchante Commission européenne, aux ordres des marchés, réclame de nouvelles économies. Que répond Paris, par la voix de Mme Pécresse? Le plan décidé lundi est suffisant. Il n'y aura pas de nouvelles mesures d'austérité dans l'immédiat. Mensonge !! Elle (ou M. Baroin, ou M. Copé, ou M. Fillon, ou M. Chartier...) nous répète la même chose à chaque plan d'économies. Le dernier plan devait être le dernier avant l'annonce du budget le plus rigoureux depuis la Seconde guerre mondiale ! Tous ces mensonges accumulés montrent une chose: pas plus que ses voisins (à l'exception des vertueux allemands), la France n'est capable, avec cette majorité, de sortir de la crise.

 

Que faudrait-il faire? Mettre en oeuvre la fin de ce monde dominé par les marchés. Déclarer la guerre à la spéculation... Bref, comme en 1945, mettre à genoux cette dictature qui étrangle les peuples ! J'offre, aux médias français, une solution: mesdames et messieurs les rédacteurs en chef, concoctez-nous des journaux télévisés dans lesquels il ne soit pas question, une seule minute, des agences de notation, des marchés ou de l'évolution du CAC 40. Jouez votre rôle de contre-pouvoir et libérez-nous de cette surexposition de la loi du plus fort, de la loi ultra-libérale dominante. Faites des sujets sur les PME. Interviewez des économistes que l'on entend jamais... Mesdames et messieurs de France 2, virez-nous les Elie Cohen et Philippe Dessertine, à croire que ces deux-là sont les seuls économistes qui existent en France tant nous les entendons à chacun de vos JT ! Par pitié, désintoxiquez-nous de cette bien-pensance qui détruit le moral des peuples et qui nous assène que, hors d'elle, point de salut... Continuez, c'est vous livrer à de la propagande ! Rien de moins.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelien Royer - dans Economie et finances
commenter cet article

commentaires

berrero 09/01/2012 18:16


Bonjour, en ce qui concerne la fin du monde, quelqu'un pourrait il me dire s'il connait ce type qui fait des prédictions flippantes?


http://www.youtube.com/all_comments?v=ZAIQJmE75vg


Merci!

Aurelien Royer 12/01/2012 18:59



Malheureusement, je ne connais pas cet homme !.. Un lecteur du blog saura peut-être vous éclairer.