Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un monde meilleur: citations

Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien
(Edmund Burke, homme politique et philosophe irlandais du XVIIIème siècle).

 

La politique, c'est l'art de rendre possible ce qui est nécessaire
(Jacques Chirac, phrase de campagne lors de la présidentielle de 1995).

 

Ma génération a bâti les murs de l'UE; votre génération devra en décorer l'intérieur
(François Mitterrand, à Henri Emmanuelli, à l'occasion d'un entretien en tête-à-tête).

 

Dans les pyramides du pouvoir, les ovaires c'est comme l'oxygène: ça se raréfie avec l'altitude
(Isabelle Alonso, ancienne présidente des Chiennes de garde, mouvement féministe).

 

“A une juste guerre, préférons une injuste paix” (Samuel Butler)

 

“Les guerres surviennent toujours entre deux Etats de paix. Alors, supprimons la paix et nous n'aurons plus de guerre
(
Almanach de l'Os à moelle, pensée du 17 octobre 1980)

“C'est dans son coeur qu'il faut construire la paix” (Dalaï-Lama)

“Il n'y aura pas de paix sur cette planète tant que les droits de l'homme seront violés en quelque partie du monde que ce soit”
(
René Cassin, in "Déclaration universelle des Droits de l'Homme", 1948)

“Il est plus facile de
faire la guerre que la paix” (
G. Clemenceau, Discours de paix, 1919)

“Il n'y a jamais eu de bonne guerre ni de mauvaise paix” (Benjamin Franklin, Lettre à John Quincy, 1783)

“Deux coqs vivaient en paix: une poule survint,-Et voilà la guerre allumée”
(
Jean de La Fontaine, Fables "les Deux Coqs")

“On ne fait la guerre que pour faire enfin la paix” (Dictionnaire Le Littré)

“La paix, c'est de la
guerre ailleurs”
(
Jacques Prévert)

“S'irriter d'un reproche, c'est reconnaître qu'on l'a mérité” (Tacite, historien romain des Ier et IIème siècles après JC)

Petite présentation du blog... et de son auteur

Nouvelle DonneDe 2005 à 2012, j'ai tenu un blog intitué Jes6 ("Justice, Equité, Solidarité, pour une VIème République"), réagissant aux faits d'actualité et aux décisions de la présidence Sarkozy.

Homme de gauche, l'élection de François Hollande a été une bonne nouvelle, l'ouverture d'une nouvelle phase...

Mais, mon métier m'a éloigné de la blogosphère.

Déçu par la politique menée, mon militantisme socialiste s'est petit à petit éteint. Fin 2013, la création d'un nouveau parti, Nouvelle Donne, a rallumé la flamme d'un citoyen qui perdait son optimisme. Alors que 2014 est une année électorale, qui s'annonce donc passionnante sur le plan politique, j'espère reprendre le chemin de mon clavier pour alimenter un blog auquel je veux donner un nouveau souffle !

 
Né en Picardie en 1986, j'ai grandi, étudié et travaille toujours dans cette région: je suis aujourd'hui professeur d'Histoire-géographie dans un collège de l'Aisne et mon métier est ma passion ! La politique, qui permet aux uns de s'investir pour changer la vie des autres, m'attire depuis le plus jeune âge.

De 2006 à 2009, j'ai fait partie de la première fournée de CRJ (Conseillers Régionaux Jeunes) élue au suffrage direct par les jeunes de 16 à 25 ans de ma région: ce mandat de trois ans m'a donné l'expérience du travail d'équipe et l'opportunité de contribuer à des projets concrets.

 

De 2006 à 2010, j'ai été militant au PS, participant à la campagne présidentielle de Ségolène Royal puis aux municipales de 2008 au cours desquelles je fus, moi-même, candidat sur une liste d'opposition au maire sortant. A quelques voix, j'aurais pu être conseiller municipal !

Ecologiste convaincu, je me décris volontiers comme progressiste et humaniste: changer le monde, changer l'Europe, changer la France. Les défis sont nombreux. Placer l'homme au coeur d'un système gangréné par l'argent et les puissances hors-sol anti-démocratiques, quel défi !

 

La renaissance de mon blog n'est pas une rupture: dans la colonne de droite, vous pouvez accéder à mes "Archives Jes6" (où je souhaite garder la trace de ces pages de propositions Oiseau-bleu-de-Magritteque j'ai rédigé pendant ces années) ansi qu'aux principales communautés auxquelles je continuerai de contribuer, qu'il s'agisse de "Réformer la France", "La voix des Européens" ou "Pour un monde meilleur" que j'ai créé avec l'ambition d'en faire une plate-forme utopique où puissent s'exprimer les rêves les plus fous d'un monde pacifié, démocratisé et équitable des blogueurs optimistes.

 

Sur "AurelR le citoyen", je vous souhaite de bons moments de lecture.

N'hésitez pas à publier vos commentaires, à me suivre via la newsletter du blog, ainsi que les réseaux sociaux (notamment sur Twitter: @AurelienRoyer86 et les hashtags #reprendrelamain, #bonsenscitoyen, #mondemeilleur), ou à me contacter par mail (en attendant de la renouveler): contact@jes6-leblog.eu

14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 17:58

Une heure après la fumée blanche, un homme, tout de blanc vêtu, peu connu du public, apparaît au balcon de Saint-Pierre. C'est le Pape François. Quelques minutes plus tôt, la liesse populaire fit place au silence de l'étonnement: le cardinal protodiacre, le Français Jean-Louis Tauran (dont on peine à interpréter l'attitude: physiquement affaibli ou d'une certaine manière, pétrifié par le caractère historique de sa posture?), annonça "l'Habemus Papam" en citant, en latin, le prénom, puis le nom de famille du cardinal élu, avant d'indiquer le nom de Pape que l'élu a choisi. (Re)voyez plutôt:

 

 

Ce que l'on retiendra de ce moment, c'est, d'une part, le silence du peuple romain qui, par milliers sur la place Saint-Pierre, n'a pas su mettre un visage sur le nom qui leur était annoncé; et, d'autre part, l'incapacité de la traductrice de donner le nom du cardinal élu Pape. En regardant ce seul extrait, on ne sait pas qui a été choisi ! Et, sur France 2, au même moment, il a fallu toute l'expertise des deux spécialistes présents en plateau (dont le rédacteur en chef du Monde des religions) pour nous donner l'identité du nouveau Pape... avant que David Pujadas n'avoue, en direct, que la rédaction recherchait une photo de ce cardinal. Preuve que son élection est une surprise absolue, à laquelle les médias n'étaient pas prêts, eux qui stockent, en amont, une série de photos des fameux "papabiles".

 

Challenger de Joseph Ratzinger en 2005 pour succèder au défunt Jean-Paul II, le cardinal argentin Bergoglio avait alors fait comprendre à ses pairs qu'il ne souhaitait pas exercer une mission pour laquelle il ne se sentait pas prêt. Au cours du conclave qui désigna Benoît XVI, il avait pourtant recueilli des voix lors des premiers tours, avant que le cardinal allemand ne soit, sans surprise, élu à l'issue de quatre scrutins. Cette année, il en aura fallu un de plus pour éliminer les favoris de la presse italienne qui, ne rasemblant pas une majorité forte sur leurs noms, et élire celui qui, tour après tour, gagnait de plus en plus de suffrages (confession de Mgr André Vingt-Trois, ce midi). Double surprise, donc, de voir les 115 cardinaux désigner un "troisième homme", connu d'eux pour des qualités qui éclatent désormais au grand jour, mais qui n'avait pas fait parler de lui auparavant.

 

On ne peut s'empêcher de comparer cette situation à celle qui, en 1978, après le bref pontificat de Jean-Paul Ier, permit à un cardinal polonais d'accéder au trône de Saint-Pierre. Cette année-là, l'annonce du protodiacre suscita le même silence interrogateur d'une foule qui ne connaissait pas Karol Wojtyla. Voici le moment en vidéo:

 

 

Le parallèle entre les deux situations est frappante et je dois avouer, moi qui me suis passionné pour cet événement historique et qui ait eu tant d'occasions de lire, dans la presse ou sur le Net, que je n'avais pas repéré le nom du cardinal Bergoglio. J'avais bien entendu parler de ce cardinal sud-américain qui avait été dormir avec un des prêtres de son diocèse, lequel était menacé par les trafiquants qui gangrènent les bidonvilles locaux. Façon de montrer que l'Eglise devait être unie pour lutter contre ce qui touche et menace les plus miséreux.

 

Autre conclusion de cette soirée historique (que j'ai suivi depuis la fumée blanche jusqu'à la fin du premier discours du pape François): le clan des conservateurs, caricaturalement résumé aux Italiens qui dominent le gouvernement de la Curie, a été laminé par le vent nouveau porté par nombre de cardinaux européens, influencés par ces cardinaux du Nouveau-Monde qui ont su les convaincre qu'un renouveau était nécessaire. Autant pour rénover l'Eglise dans son fonctionnement institutionnel, que pour lui permettre de porter un message simple, susceptible de redresser l'image de la Chrétienté et de susciter l'espoir de ces millions de fidèles non-Européens ! En 2005, la déception (l'élection de l'Allemand Ratzinger, un intellectuel austère et très traditionnaliste, avait vite réduit les espoirs d'un Pape noir - dont on parlait déjà à l'époque) avait laissé place à une ferveur logique pour le chef de l'Eglise qui fit de son mieux et, mine de rien, laissera une vraie trace dans l'histoire récente. Cette fois, l'étonnement fait place, depuis hier soir, à un grandissime espoir de voir ce Pape atypique écrire une nouvelle page de l'histoire vaticane. Pourquoi pas?

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelien Royer - dans L'actu du Vatican
commenter cet article

commentaires

pierrot, ermite des routes du Canada 30/08/2013 19:24


extraordinaire blogue sur l'équité:)))


 


ce qui me semble dans la ligne philosophique des rêveurs équitables.

Ici au Québec, Canada, on me surnomme Pierrot l’ermite des routes ou encore le vagabond céleste.

Ma poésie de vivre se prépare à vagabonder la Belgique avec légendes vraies et chansons sur bâton de pélerin, le tout écrit à partir de vraies histoires vécues sur la route au Québec:)))

mon âme d'écrivain et de nomade espère bien vous croiser pour échanger sur nos créativités réciproques:)))

http://www.enracontantpierrot.blogspot.com

http://www.reveursequitables.com
onglet presse, roman phénoménologique
MONSIEUR 2.7K

http://www.demers.qc.ca
roman… l’ile de l’éternité de l’instant présent

sur google
citations de Nelson Mandela
Simon Gauthier conteur, le vagabond céleste
pierrot vagabond

courriel
pierrot@reveursequitables.com

LA ROUTE T’APPELLE

COUPLET 1

une vieille route
de campagne quelque part
une vieille grange abandonnée
avec d’la paille
dans laquelle je dors
encore

y a personne
y a pas de bruit
y a que l’aurore
qui s’approche
de mon corps

REFRAIN

réveille-toi mon ami,
wohhhhhhh
la route t’appelle
la brume est bel…el…le

tu vas claquer un peu des dents
la fin du mois d’septembre surprend
mème les vagabonds milliardaires
de leur temps

COUPLET 2

un vieux crouton d’pain
qui traîne dans le pack sac

un jeune psychologue
qui descend de son char
y s’est perdu
où est Quebec?
j’embarque avec

y est pressé
y roule ben vite
y est ben stressé
une cliente en attente

COUPLET 3

sur la galerie
d’Radio-Québec
dans la ville de Québec

le ventre plein
cette nuit-la
moi j’ai dormi
mon crouton d’pain
loin de la pluie
loin de la pluie

ma douce aurore
rapelle-toi
de toi
contre mon corps

comme
c’etait beau
nous deux
tremblant
de froid
dehors

Pierrot
vagabond céleste

Pierrot est l’auteur de l’Île de l’éternité de l’instant présent et des Chansons de Pierrot. Il fut cofondateur de la boîte à chanson Aux deux Pierrots. Il fut aussi l’un des tous premiers
chansonniers du Saint-Vincent, dans le Vieux-Montréal. Pierre Rochette, poète, chansonnier et compositeur, est présentement sur la route, quelque part avec sa guitare, entre ici et ailleurs.

Pierrot
vagabond des mots et des routes