Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un monde meilleur: citations

Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien
(Edmund Burke, homme politique et philosophe irlandais du XVIIIème siècle).

 

La politique, c'est l'art de rendre possible ce qui est nécessaire
(Jacques Chirac, phrase de campagne lors de la présidentielle de 1995).

 

Ma génération a bâti les murs de l'UE; votre génération devra en décorer l'intérieur
(François Mitterrand, à Henri Emmanuelli, à l'occasion d'un entretien en tête-à-tête).

 

Dans les pyramides du pouvoir, les ovaires c'est comme l'oxygène: ça se raréfie avec l'altitude
(Isabelle Alonso, ancienne présidente des Chiennes de garde, mouvement féministe).

 

“A une juste guerre, préférons une injuste paix” (Samuel Butler)

 

“Les guerres surviennent toujours entre deux Etats de paix. Alors, supprimons la paix et nous n'aurons plus de guerre
(
Almanach de l'Os à moelle, pensée du 17 octobre 1980)

“C'est dans son coeur qu'il faut construire la paix” (Dalaï-Lama)

“Il n'y aura pas de paix sur cette planète tant que les droits de l'homme seront violés en quelque partie du monde que ce soit”
(
René Cassin, in "Déclaration universelle des Droits de l'Homme", 1948)

“Il est plus facile de
faire la guerre que la paix” (
G. Clemenceau, Discours de paix, 1919)

“Il n'y a jamais eu de bonne guerre ni de mauvaise paix” (Benjamin Franklin, Lettre à John Quincy, 1783)

“Deux coqs vivaient en paix: une poule survint,-Et voilà la guerre allumée”
(
Jean de La Fontaine, Fables "les Deux Coqs")

“On ne fait la guerre que pour faire enfin la paix” (Dictionnaire Le Littré)

“La paix, c'est de la
guerre ailleurs”
(
Jacques Prévert)

“S'irriter d'un reproche, c'est reconnaître qu'on l'a mérité” (Tacite, historien romain des Ier et IIème siècles après JC)

Petite présentation du blog... et de son auteur

Nouvelle DonneDe 2005 à 2012, j'ai tenu un blog intitué Jes6 ("Justice, Equité, Solidarité, pour une VIème République"), réagissant aux faits d'actualité et aux décisions de la présidence Sarkozy.

Homme de gauche, l'élection de François Hollande a été une bonne nouvelle, l'ouverture d'une nouvelle phase...

Mais, mon métier m'a éloigné de la blogosphère.

Déçu par la politique menée, mon militantisme socialiste s'est petit à petit éteint. Fin 2013, la création d'un nouveau parti, Nouvelle Donne, a rallumé la flamme d'un citoyen qui perdait son optimisme. Alors que 2014 est une année électorale, qui s'annonce donc passionnante sur le plan politique, j'espère reprendre le chemin de mon clavier pour alimenter un blog auquel je veux donner un nouveau souffle !

 
Né en Picardie en 1986, j'ai grandi, étudié et travaille toujours dans cette région: je suis aujourd'hui professeur d'Histoire-géographie dans un collège de l'Aisne et mon métier est ma passion ! La politique, qui permet aux uns de s'investir pour changer la vie des autres, m'attire depuis le plus jeune âge.

De 2006 à 2009, j'ai fait partie de la première fournée de CRJ (Conseillers Régionaux Jeunes) élue au suffrage direct par les jeunes de 16 à 25 ans de ma région: ce mandat de trois ans m'a donné l'expérience du travail d'équipe et l'opportunité de contribuer à des projets concrets.

 

De 2006 à 2010, j'ai été militant au PS, participant à la campagne présidentielle de Ségolène Royal puis aux municipales de 2008 au cours desquelles je fus, moi-même, candidat sur une liste d'opposition au maire sortant. A quelques voix, j'aurais pu être conseiller municipal !

Ecologiste convaincu, je me décris volontiers comme progressiste et humaniste: changer le monde, changer l'Europe, changer la France. Les défis sont nombreux. Placer l'homme au coeur d'un système gangréné par l'argent et les puissances hors-sol anti-démocratiques, quel défi !

 

La renaissance de mon blog n'est pas une rupture: dans la colonne de droite, vous pouvez accéder à mes "Archives Jes6" (où je souhaite garder la trace de ces pages de propositions Oiseau-bleu-de-Magritteque j'ai rédigé pendant ces années) ansi qu'aux principales communautés auxquelles je continuerai de contribuer, qu'il s'agisse de "Réformer la France", "La voix des Européens" ou "Pour un monde meilleur" que j'ai créé avec l'ambition d'en faire une plate-forme utopique où puissent s'exprimer les rêves les plus fous d'un monde pacifié, démocratisé et équitable des blogueurs optimistes.

 

Sur "AurelR le citoyen", je vous souhaite de bons moments de lecture.

N'hésitez pas à publier vos commentaires, à me suivre via la newsletter du blog, ainsi que les réseaux sociaux (notamment sur Twitter: @AurelienRoyer86 et les hashtags #reprendrelamain, #bonsenscitoyen, #mondemeilleur), ou à me contacter par mail (en attendant de la renouveler): contact@jes6-leblog.eu

9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 14:13

"Moment émouvant". Proclamation du bilan par le Premier ministre. Félicitations (et cadeau?) des ministres au Président battu. Voici les quelques caractéristiques du dernier Conseil des ministres de l'ère Sarkozy, qui s'est tenu, ce mercredi matin, à l'Elysée. A leur sortie, et avant de regagner les ministères où les cartons se préparent, les ministres ont pu descendre les marches du Palais une dernière fois, répondant aux questions des journalistes venus nombreux. "C'est la première étape d'une transition républicaine. L'alternance est normale, dans une démocratie" expliquent-ils... Sans oublier de présicer, pleins d'auto-satisfaction, que la France regrettera Nicolas Sarkozy, que l'histoire saura lui rendre hommage sur sa façon de préserver le pays de la grande crise de 2008 ! Quelques heures plus tard, un décret est publié au Journal officiel: l'évaluation des enseignants, par les chefs d'établissement plutôt que leurs inspecteurs pédagogiques, a donc été entérinée... malgré le vote, contraire, du 6 mai ! Colère des syndicats. "Cette décision, vraisemblablement la dernière, est à l'image d'un quinquennat au cours duquel fut bafoué le dialogue social" précisent-ils.

 

Cette décision est d'autant plus inutile qu'elle sera, aussitôt le nouveau gouvernement formé, annulée ! Tout comme le volet de la réforme des retraites qui empêche les travailleurs qui ont cotisé 41 années tout en commençant à travailler à 18 ou 19 ans de partir en retraite à 60 ans. Tout comme l'augmentation du salaire du chef de l'Etat, qui sera amputé de 30%, de la même manière que le traitement des ministres. Avant même d'être officiellement à l'Elysée, François Hollande et ses équipes mettent en place les premières semaines de gouvernement: en attendant les législatives, le prix de l'essence devrait être bloqué tandis que la prime de rentrée scolaire serait revalorisée de 25%. De quoi préparer sereinement cette campagne électorale, sur le mode: "Vous voyez bien que le changement est possible: en quelques semaines, notre volonté politique a déjà permis Citroen-DS5-Hybrid.jpgd'appliquer cinq ou six volets de notre programme !". Autre décision, déjà entérinée car plus symbolique que déterminante: le futur Président a choisi la Citroën DS5 Hybrid (photo), écologique et "made in France", qu'il avait conduit lors d'une visite dans l'usine de Sochaux durant la campagne, comme véhicule officiel. Il l'utilisera d'ailleurs dès le 15 mai prochain, pour la traditionnelle descente des Champs-Elysées après la cérémonie d'investiture.

 

Puisqu'il est question de Conseil des ministres et des décisions "symboliques", je vous propose de compléter ma liste de décisions immédiates, faciles à prendre, pour changer la façon de gouverner:

1- Réduire à 20 le nombre de membres du gouvernement, du Premier ministre aux secrétaires d'Etat: la liste des porte-feuilles serait fixée dans la Constitution pour être définitive. La parité intégrale (10 hommes - 10 femmes) serait ainsi facilitée. Plusieurs grands pôles seraient créés, chacun sous la responsabilité d'un ministre d'Etat, assisté de ministres ou secrétaires d'Etat ("sécurité et défense", "relations extérieures", "économie-social", "environnement", "éducation-formation", "aménagement des territoires"...).

2- Modifier le rythme des Conseils des ministres: chaque semaine, un Conseil restreint consacré à une thématique serait organisé, en l'absence des ministres non concernés. Un Conseil au grand complet aurait lieu chaque mois, s'achevant par une conférence de presse du Premier ministre (comme du temps de M. de Villepin). Chaque ministre serait contraint de mener un déplacement en province par semaine.

3- Mise en place d'un système "à points" pour le non-cumul: chaque fonction élective serait affectée de 1 (conseiller municipal) à 5 points, tout élu ne pouvant pas cumuler plus de deux fonctions sans dépasser un total de 5 points. Ainsi, certains binômes de mandats seraient impossibles. Parlementaires et ministres rapporteraient 5 points, interdisant ainsi toute autre fonction élective... sans aucune exception, liée au charisme d'un ministre !

4- Créer un portail de "démocratie participative" intitulé forums.gouv.fr: sur ce site, les citoyens seraient appelés à participer à des sondages, à donner leurs avis sur des forums, à suivre l'actualité des réformes et des négociations en cours. Ainsi, en plus du dialogue social habituel (avec les partenaires sociaux), un dialogue citoyen faciliterait le lien entre gouvernants et gouvernés.

Partager cet article

Repost 0

commentaires