Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un monde meilleur: citations

Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien
(Edmund Burke, homme politique et philosophe irlandais du XVIIIème siècle).

 

La politique, c'est l'art de rendre possible ce qui est nécessaire
(Jacques Chirac, phrase de campagne lors de la présidentielle de 1995).

 

Ma génération a bâti les murs de l'UE; votre génération devra en décorer l'intérieur
(François Mitterrand, à Henri Emmanuelli, à l'occasion d'un entretien en tête-à-tête).

 

Dans les pyramides du pouvoir, les ovaires c'est comme l'oxygène: ça se raréfie avec l'altitude
(Isabelle Alonso, ancienne présidente des Chiennes de garde, mouvement féministe).

 

“A une juste guerre, préférons une injuste paix” (Samuel Butler)

 

“Les guerres surviennent toujours entre deux Etats de paix. Alors, supprimons la paix et nous n'aurons plus de guerre
(
Almanach de l'Os à moelle, pensée du 17 octobre 1980)

“C'est dans son coeur qu'il faut construire la paix” (Dalaï-Lama)

“Il n'y aura pas de paix sur cette planète tant que les droits de l'homme seront violés en quelque partie du monde que ce soit”
(
René Cassin, in "Déclaration universelle des Droits de l'Homme", 1948)

“Il est plus facile de
faire la guerre que la paix” (
G. Clemenceau, Discours de paix, 1919)

“Il n'y a jamais eu de bonne guerre ni de mauvaise paix” (Benjamin Franklin, Lettre à John Quincy, 1783)

“Deux coqs vivaient en paix: une poule survint,-Et voilà la guerre allumée”
(
Jean de La Fontaine, Fables "les Deux Coqs")

“On ne fait la guerre que pour faire enfin la paix” (Dictionnaire Le Littré)

“La paix, c'est de la
guerre ailleurs”
(
Jacques Prévert)

“S'irriter d'un reproche, c'est reconnaître qu'on l'a mérité” (Tacite, historien romain des Ier et IIème siècles après JC)

Petite présentation du blog... et de son auteur

Nouvelle DonneDe 2005 à 2012, j'ai tenu un blog intitué Jes6 ("Justice, Equité, Solidarité, pour une VIème République"), réagissant aux faits d'actualité et aux décisions de la présidence Sarkozy.

Homme de gauche, l'élection de François Hollande a été une bonne nouvelle, l'ouverture d'une nouvelle phase...

Mais, mon métier m'a éloigné de la blogosphère.

Déçu par la politique menée, mon militantisme socialiste s'est petit à petit éteint. Fin 2013, la création d'un nouveau parti, Nouvelle Donne, a rallumé la flamme d'un citoyen qui perdait son optimisme. Alors que 2014 est une année électorale, qui s'annonce donc passionnante sur le plan politique, j'espère reprendre le chemin de mon clavier pour alimenter un blog auquel je veux donner un nouveau souffle !

 
Né en Picardie en 1986, j'ai grandi, étudié et travaille toujours dans cette région: je suis aujourd'hui professeur d'Histoire-géographie dans un collège de l'Aisne et mon métier est ma passion ! La politique, qui permet aux uns de s'investir pour changer la vie des autres, m'attire depuis le plus jeune âge.

De 2006 à 2009, j'ai fait partie de la première fournée de CRJ (Conseillers Régionaux Jeunes) élue au suffrage direct par les jeunes de 16 à 25 ans de ma région: ce mandat de trois ans m'a donné l'expérience du travail d'équipe et l'opportunité de contribuer à des projets concrets.

 

De 2006 à 2010, j'ai été militant au PS, participant à la campagne présidentielle de Ségolène Royal puis aux municipales de 2008 au cours desquelles je fus, moi-même, candidat sur une liste d'opposition au maire sortant. A quelques voix, j'aurais pu être conseiller municipal !

Ecologiste convaincu, je me décris volontiers comme progressiste et humaniste: changer le monde, changer l'Europe, changer la France. Les défis sont nombreux. Placer l'homme au coeur d'un système gangréné par l'argent et les puissances hors-sol anti-démocratiques, quel défi !

 

La renaissance de mon blog n'est pas une rupture: dans la colonne de droite, vous pouvez accéder à mes "Archives Jes6" (où je souhaite garder la trace de ces pages de propositions Oiseau-bleu-de-Magritteque j'ai rédigé pendant ces années) ansi qu'aux principales communautés auxquelles je continuerai de contribuer, qu'il s'agisse de "Réformer la France", "La voix des Européens" ou "Pour un monde meilleur" que j'ai créé avec l'ambition d'en faire une plate-forme utopique où puissent s'exprimer les rêves les plus fous d'un monde pacifié, démocratisé et équitable des blogueurs optimistes.

 

Sur "AurelR le citoyen", je vous souhaite de bons moments de lecture.

N'hésitez pas à publier vos commentaires, à me suivre via la newsletter du blog, ainsi que les réseaux sociaux (notamment sur Twitter: @AurelienRoyer86 et les hashtags #reprendrelamain, #bonsenscitoyen, #mondemeilleur), ou à me contacter par mail (en attendant de la renouveler): contact@jes6-leblog.eu

12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 15:50

Les bras m'en tombent ! Et je ne dois pas être le seul... Voilà que Ségolène Royal, dont le discours s'est gauchisé depuis 2007, rallie son ex-compagnon en appelant à voter pour lui. Ainsi, si les électeurs de la présidente de Poitou-Charente suivent son indication, en votant François Hollande au 2nd tour, le favori des sondages deviendra, à coup sûr, le candidat de la gauche pour 2007. Dans un tel cas, sa victoire devrait d'ailleurs être assez large... Ce qui renforcerait sa position car la pire des perspectives, c'est une victoire aussi serrée qu'a pu être celle de Martine Aubry au poste de Premier secrétaire lors du Congrès de Reims en 2008. Le Congrès de Reims, voilà sans doute la raison de la décision de Mme Royal: avant même d'avoir entendu les deux prétendants socialistes restants, l'ex-candidate de 2007 s'est donc tournée vers son ex-compagnon, se refusant à apporter son soutien à celle qui lui a volé sa victoire à la tête du parti, laquelle aurait pu lui permettre d'aborder 2012 sous un autre angle. Le score obtenu dimanche dernier (moins de 7%) l'a assommé et, à force d'y réfléchir, elle a dû se dire qu'en étant première secrétaire, elle aurait pu faire la preuve de sa capacité à diriger le pays. A mon sens, l'axe Hollande-Royal (photo) permet de barrer la route à Martine Aubry qui, en toute logique, devrait recevoir le soutien de ceux qui, en votant Royal dimanche dernier (comme moi), voulaient éviter la ligne libérale et gestionnairerigoriste que MM. Valls et Hollande incarnent.

 

Sego-Hollande.jpg

 

A mon sens, le poste de Premier(ère) secrétaire du PS est désormais au coeur de cette primaire ! D'une part, Ségolène a gardé une rancoeur de ne pouvoir l'obtenir en 2008. D'autre part, le duel final du 2ème tour oppose deux Premiers secrétaires successifs: François Hollande (1997-2008) face à Martine Aubry (2008-2011). Qu'ils soient socialistes ou non (et majoritairement, ils ne le sont pas), les électeurs des primaires doivent garder ce duel à l'esprit en se posant cette question: lequel des deux a été le Premier secrétaire le plus efficace? Celui qui, en faisant de la synthèse des différents courants sa règle d'or, a lancé la formidable conquête des exécutifs territoriaux (rappelez-vous la "Une" de Match faisant de M. Hollande, vainqueur symbolique des régionales de 2004 le futur adversaire de Sarkozy en vue de 2007 !)? Celle qui, après le naufrage interne de 2007, a remis le parti au travail en le forçant à accoucher d'un projet commun qui réunissait les six prétendants autour de valeurs et d'objectifs communs (essentiellement anti-sarkozystes)? De mon point de vue, alors que je n'ai pas voté Aubry au Congrès de Reims, je lui ai plusieurs fois reconnu, sur ce blog, le mérite d'avoir relancer la machine socialiste en bâtissant une équipe, en la mettant au travail et en fixant un cap (ce qu'un Président doit savoir faire). Dans le match des Premiers secrétaires, la maire de Lille prend l'avantage.

 

Pour bien choisir, je vous livre mon petit comparatif. Pour départager ces deux candidats, vers lesquels je ne suis pas allé au premier tour, j'ai décidé de les mettre face à face sur les des thèmes qui me sont chers et qui font un homme (ou une femme) d'Etat:

1- Le cumul des mandats: Aubry (maire de Lille) 1 - 0 Hollande (député et président d'un Conseil général);

2- La composition des équipes de campagne (réunies, dans leurs bureaux, au soir du 1er tour): Aubry (autant d'hommes que de femmes, avec Mmes Guigou, Lebranchu, Hidalgo) 1 - 0 Hollande (que des hommes: Le Roux, Le Foll, Dray, Peillon, Moscovici...).

3- Les stratégies électorales: Aubry (des attaques répétées contre le président Sarkozy et une détermination croissante face à l'enjeu) 1 - 0 Hollande (la nécessité de se mettre sur la défensive après avoir passé des semaines dans la position confortable de favori et d'arbitre... le faisant sourire à chaque débat du 1er tour !).

4- Les discours du soir du 1er tour: Aubry (l'équipe de France dont elle veut être le ciment afin de faire gagner la France) 1 - 0 Hollande (qui félicite les électeurs de leur choix de le placer en 1ère place...).

5- Le positionnement stratégique: Aubry (réaliste, elle rejette les solutions séduisantes sur le papier mais peu efficaces dans la réalité) 1 - 0 Hollande (en se plaçant en "père la rigueur" en promettant une rigueur de gauche qui ne s'attaque pas aux maux profonds de la société moderne).

6- La capacité à rassembler la gauche dans sa diversité: Aubry (en se positionnant sur la sortie du nucléaire et en tendant la main à tous les partis "amis" en tant que Première secrétaire) 1 - 0 Hollande (plus à droite sur l'échiquier politique et flou sur les questions écolos, il peinera à rallier nos partenaires derrière lui).

 

Bref, vous l'aurez compris, sur des critères très subjectifs, je donne un avantage certain à Martine Aubry. Le problème? Les sondages nous expliquent qu'elle ne battrait pas Nicolas Sarkozy avec autant d'aisance de François Hollande... mais gare à ces pronostics qui, à l'automne 2006, plaçaient Ségolène dans la même posture ! La solution? Que la dynamique qui semble se créer autour de la maire de Lille (car, malgré les consignes de vote de Montebourg et Royal, leurs électeurs la préféreront majoritairement) lui permettent de l'emporter. Comment y parvenir? Que celle qui devient l'outsider remporte le débat du 2nd tour, prévu ce soir sur France 2. Je croise les doigts...

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelien Royer - dans La vie du Parti Socialiste
commenter cet article

commentaires

sandra 14/10/2011 16:22



Un petit mot avant d'aller voter ce week-end...


La déception passée (Je reste très étonnée cependant du score si faible de Ségolène Royal...), il faut bien se décider à choisir : Martine Aubry l'emporte à mes yeux  car elle est plus
concrète dans ses propositions mais je regrette quand même que son projet pour l'éducation soit flou. Certes, elle ne verse pas  comme Hollande vers la démagogie en parlant de
création de postes et d'augmentation de salaire... Mais je regrette quand même qu'aucun des deux n'évoque la réalité du métier et  sa revalorisation... Ouvrir des postes, c'est bien mais il
faudra trouver des candidats motivés et vu la crise de vocation actuelle, la pénurie de profs ne fait que commencer, car il faut avoir le sacerdoce pour devenir prof : tu en sais
quelque chose !


 Je reste, de plus,  ébahie que pas un des deux candidats au second tour des primaires n'ait non plus  parlé de l'université!...