Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un monde meilleur: citations

Pour triompher, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien
(Edmund Burke, homme politique et philosophe irlandais du XVIIIème siècle).

 

La politique, c'est l'art de rendre possible ce qui est nécessaire
(Jacques Chirac, phrase de campagne lors de la présidentielle de 1995).

 

Ma génération a bâti les murs de l'UE; votre génération devra en décorer l'intérieur
(François Mitterrand, à Henri Emmanuelli, à l'occasion d'un entretien en tête-à-tête).

 

Dans les pyramides du pouvoir, les ovaires c'est comme l'oxygène: ça se raréfie avec l'altitude
(Isabelle Alonso, ancienne présidente des Chiennes de garde, mouvement féministe).

 

“A une juste guerre, préférons une injuste paix” (Samuel Butler)

 

“Les guerres surviennent toujours entre deux Etats de paix. Alors, supprimons la paix et nous n'aurons plus de guerre
(
Almanach de l'Os à moelle, pensée du 17 octobre 1980)

“C'est dans son coeur qu'il faut construire la paix” (Dalaï-Lama)

“Il n'y aura pas de paix sur cette planète tant que les droits de l'homme seront violés en quelque partie du monde que ce soit”
(
René Cassin, in "Déclaration universelle des Droits de l'Homme", 1948)

“Il est plus facile de
faire la guerre que la paix” (
G. Clemenceau, Discours de paix, 1919)

“Il n'y a jamais eu de bonne guerre ni de mauvaise paix” (Benjamin Franklin, Lettre à John Quincy, 1783)

“Deux coqs vivaient en paix: une poule survint,-Et voilà la guerre allumée”
(
Jean de La Fontaine, Fables "les Deux Coqs")

“On ne fait la guerre que pour faire enfin la paix” (Dictionnaire Le Littré)

“La paix, c'est de la
guerre ailleurs”
(
Jacques Prévert)

“S'irriter d'un reproche, c'est reconnaître qu'on l'a mérité” (Tacite, historien romain des Ier et IIème siècles après JC)

Petite présentation du blog... et de son auteur

Nouvelle DonneDe 2005 à 2012, j'ai tenu un blog intitué Jes6 ("Justice, Equité, Solidarité, pour une VIème République"), réagissant aux faits d'actualité et aux décisions de la présidence Sarkozy.

Homme de gauche, l'élection de François Hollande a été une bonne nouvelle, l'ouverture d'une nouvelle phase...

Mais, mon métier m'a éloigné de la blogosphère.

Déçu par la politique menée, mon militantisme socialiste s'est petit à petit éteint. Fin 2013, la création d'un nouveau parti, Nouvelle Donne, a rallumé la flamme d'un citoyen qui perdait son optimisme. Alors que 2014 est une année électorale, qui s'annonce donc passionnante sur le plan politique, j'espère reprendre le chemin de mon clavier pour alimenter un blog auquel je veux donner un nouveau souffle !

 
Né en Picardie en 1986, j'ai grandi, étudié et travaille toujours dans cette région: je suis aujourd'hui professeur d'Histoire-géographie dans un collège de l'Aisne et mon métier est ma passion ! La politique, qui permet aux uns de s'investir pour changer la vie des autres, m'attire depuis le plus jeune âge.

De 2006 à 2009, j'ai fait partie de la première fournée de CRJ (Conseillers Régionaux Jeunes) élue au suffrage direct par les jeunes de 16 à 25 ans de ma région: ce mandat de trois ans m'a donné l'expérience du travail d'équipe et l'opportunité de contribuer à des projets concrets.

 

De 2006 à 2010, j'ai été militant au PS, participant à la campagne présidentielle de Ségolène Royal puis aux municipales de 2008 au cours desquelles je fus, moi-même, candidat sur une liste d'opposition au maire sortant. A quelques voix, j'aurais pu être conseiller municipal !

Ecologiste convaincu, je me décris volontiers comme progressiste et humaniste: changer le monde, changer l'Europe, changer la France. Les défis sont nombreux. Placer l'homme au coeur d'un système gangréné par l'argent et les puissances hors-sol anti-démocratiques, quel défi !

 

La renaissance de mon blog n'est pas une rupture: dans la colonne de droite, vous pouvez accéder à mes "Archives Jes6" (où je souhaite garder la trace de ces pages de propositions Oiseau-bleu-de-Magritteque j'ai rédigé pendant ces années) ansi qu'aux principales communautés auxquelles je continuerai de contribuer, qu'il s'agisse de "Réformer la France", "La voix des Européens" ou "Pour un monde meilleur" que j'ai créé avec l'ambition d'en faire une plate-forme utopique où puissent s'exprimer les rêves les plus fous d'un monde pacifié, démocratisé et équitable des blogueurs optimistes.

 

Sur "AurelR le citoyen", je vous souhaite de bons moments de lecture.

N'hésitez pas à publier vos commentaires, à me suivre via la newsletter du blog, ainsi que les réseaux sociaux (notamment sur Twitter: @AurelienRoyer86 et les hashtags #reprendrelamain, #bonsenscitoyen, #mondemeilleur), ou à me contacter par mail (en attendant de la renouveler): contact@jes6-leblog.eu

22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 15:48

L'une des questions qui n'a pas été réglée par la campagne (minable) de ce scrutin concerne les compétences du futur Département. Préférant se taper dessus à coups de petites phrases et d'incantations qui ne concernaient pas l'avenir de nos territoires, nos responsables politiques n'ont pas débattu de cette question. Quelles compétences les nouveaux Conseils Départementaux, dont l'espérance de vie semble réduite, auront-ils? C'est d'ailleurs à quelques jours du scrutin que les annonces sur les nouvelles Régions, leurs compétences partagées avec les intercommunalités, ont été faites. Bref, nous votons ce dimanche, sans vraiment savoir les marges de manoeuvre de nos futurs élus... On reste donc sur l'idée qu'ils géreront les collèges, les transports scolaires, les politiques sociales de solidarité, l'aide aux associations...

C'est sur ces thèmes que les candidats sortants accentuent leur campagne. Ainsi, dans mon nouveau canton, les deux sortants revendiquent leur contribution au bilan du Conseil général socialiste. De tendance politique différente mais voisine, ils font la liste de ce que la gauche a (bien) fait dans l'Aisne depuis six ans:

* Maintien de la gratuité des transports scolaires pour tous les élèves (faisant de notre département l'un des rares à ne pas les rendre payants);

* Aide au développement de zones d'activités, à la construction de structures sportives;

* Aide aux entreprises et au développement du numérique;

* Modernisation des voiries et protection de l'environnement...

... Sans oublier la rénovation des collèges du secteur dans le cadre d'un grand "Plan collège", financé par le Conseil général, et qui comportait trois objectifs. 1- Rénover les bâtiments, cantine incluse (avec harmonisation des prix des cantines dans tout le département); 2- Equiper ces établissements d'un ENT (Environnement Numérique de Travail) harmonisé; 3- Maintenir les bourses départementales pour aider au financement de la scolarité des élèves des familles modestes. Ces objectifs sont louables et ont été globalement atteints. MAIS... ces candidats sortants se vantent d'avoir voté ces dispositifs qui, de mon point de vue, ont été sérieusement écornés par deux "affaires".

D'une part, une polémique nourrie a fragilisé la majorité sortante à propos des bourses d'enseignement supérieur qui permettent aux étudiants de l'Aisne de poursuivre leurs études. Or, pour des raisons budgétaires, il a été décidé de les suspendre ou les réduire, jusqu'à ce que des collectifs d'étudiants se mobilisent, manifestent et agitent la presse locale. Ayant bénéficié de ces dispositifs pour mener mes propres études (et sans lesquels je n'y serai peut-être pas parvenu, étant issu d'un milieu très modeste), j'ai été scandalisé, à l'époque, de ce choix qui va à l'encontre d'un grand objectif que je considère "de gauche": l'égalité des chances pour faire fonctionner l'ascenseur social ! Suspendre ces bourses, c'était empêcher les plus pauvres d'emprunter cette voie de la réussite... Voir des candidats se féliciter d'avoir maintenu ces bourses, ça me fait doucement sourire.

D'autre part, et là ça passe encore moins, la publicité que ces deux sortants font à propos de la rénovation des collèges m'agace. L'un d'eux utilise la photo de mon collège comme exemple des restaurations menées depuis six ans, tandis que l'autre affirme qu'il fait partie de ceux qui ont été "rénovés totalement". Or, c'est FAUX !! Mon collège compte cinq bâtiments (un internat, une cantine, un CDI, l'externat avec nos salles de classes et un vieux bâtiment de 1881).

Or, sur ces cinq bâtiments, deux et demi ont été rénovés: l'internat n'en avait pas besoin; la cantine et le CDI ont été restructurés; deux des quatre étages de l'externat (le 3ème étage et le rez-de-chaussée) ont subis des travaux. Pour le reste, le Conseil Général N'A PAS financé les travaux: les premier et deuxième étage de l'externat n'ont pas été rénovés (c'est sur fonds propre que l'établissement doit repeindre les salles), la cour n'a pas été refaite alors que des trous se sont formés (parfois de la faute des entreprises ayant participé aux travaux avec des engins qui ont détruit le macadam) et le bâtiment de 1881 est désormais fermé, car vétuste... et ne sera pas rénové. Il sera laissé à l'abandon jusqu'à ce qu'il devienne dangereux et qu'on décide de l'abattre ! Voilà de quoi être scandalisé, non?

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelien Royer
commenter cet article

commentaires